AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon nom est Eltharion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eltharion
Etre vivant
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 34
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Mon nom est Eltharion   Mer 31 Mai à 8:30

Je suis né pendant le règne de la lumière en l'an 528, je me nomme eltharion et ceci est mon histoire.

Mon père était un guerrier elfe, il ne fut pas un grand guerrier mais il n’était pas en reste avec une épée, c’était un homme dur avec qui l’on ne pouvais pas discuter ses décisions, sa parole était loi à la maison, mais je pense que si il était comme ça c’était tout simplement par frustration d’être un simple soldat dans l’armée. Pourquoi est ce que je parles de lui au passé, tout simplement parce qu’il est mort, non pas sur un champ de bataille comme tout guerrier qui se respecte, mais par ma main. Suis-je un meurtrier, pour ce qui est arrivé oui, mais avant de me juger écouter toute l’histoire.

Pendant la guerre qui fit rage en l’année 584 contre la horde mon père se fit couper le bras par un orc, à cause de cela il fut rapatrié au pays, ce soir là mon père bu plus que d’ordinaire, je ne sais pas ce qu’il s’est passé pour que l’on en soit arrivé là, mais tard dans la nuit je me suis réveillé à cause des cries de ma mère…

Ah ! Mais je ne vous ais pas dit comment elle était ! Ma mère s’appelais Astarielle, c’était une elfe très douce, étant elfe au foyer c’était elle qui m’avais éduqué pendant que mon père était en mission. Je pourrais passer des heures a vous parler d’elle, mais vous risquez de vous ennuyer… Où en étais-je ? Ah oui ! Les cris de ma mère…

Je me suis donc réveillé en sursaut et couru jusque dans la chambre de mes parents. Mais elle n’y était pas. C’est alors que j’entendis quelqu’un au rez-de-chaussée qui respirais bruyamment.
Je descendis les escaliers en courant jusque dans le salon, c’est à ce moment la que ma vie qui était si paisible jusqu'alors devint un véritable cauchemar…
Je ne souhaite à aucun jeune elfe de voir ce que je vis. Mon père était assis par terre, les larmes aux yeux et ses poings couvert de sang. Il tremblais de tout ses membres, juste à côté de lui le cadavre de ma défunte mère, le visage… enfin ce qu’il en restait, couvert de sang.
Mon père pour je ne sais quel raison l’avais frappé au visage jusqu'à la tuer. J’étais pétrifié devant le cadavre de ma mère, jusqu’au moment ou mon père essaya de se lever en s’appuyant sur ses mains ensanglanté. A cet instant je devins fou furieux, je me suis jeté sur un couteau qui était sur la table du salon et j’ai enfoncé le couteau dans la gorge de mon père, je peux vous dire qu’il mit longtemps à mourir, mais j’aurais voulu qu’il souffre bien plus encore.

Peu de temps après les gardes sont entrés dans la maison alertés par les voisins qui avaient entendu ma mère crier. Ils me virent couvert du sang de mon père et les cadavres de mon père et de ma mère pas très loin de moi. Je n’ai pas eu le temps d’expliquer ce qu’il s’était passé que les gardes étaient déjà sur moi.

J’ai passé 50 ans dans une prison de Darnassus, j’ai été inculpé du meurtre de ma mère et de mon père. Pour ce double meurtre j’étais condamné à la prison à vie.
Je serais devenu fou si j’étais resté plus longtemps, mais un jour un garde m’annonça une visite, une femme voulais me voir.
Je suivis le garde qui me conduisit a cette inconnue, me posant des dizaines de questions. Qui pouvait bien vouloir me voir et qui plus est une femme, moi qui n’ai jamais quitté le village de Rut’Theran, je ne connaissais personne en dehors des quelques elfes du coin.

Cinq minutes plus tard je me suis retrouvé devant l’inconnue. Il se dégageait d’elle une aura si forte que j’avais l’impression qu’elle aurait pu m’écraser avant que les gardes ne puissent faire quoi que ce soit.
On ne pouvait apercevoir sous son manteau que ses yeux. J’allais prendre la parole quand elle se mit a parler. Elle m’expliqua que sa mère était une prêtresse qui avait beaucoup voyagé avec ma mère, ce qui me surprit car ma mère m’avait dit qu’elle n’avait jamais quitté la terre des elfes et s’était mariée très jeune avec mon père.
Je voulu lui couper la parole mais elle m’ordonna de me taire et de l’écouter car elle n’avais pas beaucoup de temps devant elle. Ce que je fis…
Tout ce qu’elle me raconta me paraissait invraisemblable.
Ma mère était, selon ses dires, une chasseuse qui avait parcouru les terres de Lordaeron et de Kalimdor, en compagnie de la mère de l’inconnu et de deux autres personnes.
Elle me raconta les péripéties de nos parents, mais au bout d’une heure, je finis par l’interrompre pour lui demander ou elle voulait en venir.
C’est le moment que le garde choisit pour me ramener en cellule. Le temps qui avait été accordé à l’inconnue pour me parler était écoulé.
Alors qu’elle s’apprêtait à partir je lui criais :
« Mais qui êtes vous et que me vouliez vous ? »
Elle se retourna et me dit :
« La raison pour la qu’elle ta mère est morte n’est pas celle que tu crois, et en ce qui concerne mon nom il ne te serviras à rien ». L’instant d’après, elle avait disparu.

Au moment ou le gardien voulu me remettre dans ma cellule je me suis retourné, lui ai cogné la tête contre le mur, et courus jusqu'à la porte de téléportation pour Teldrassil, poursuivi par une dizaine de gardes…
Je volais un griffon pour m’enfuir à la recherche de la vérité et de cette femme, dont j’ignorais le nom et le visage.

Pendant plusieurs mois, j’errais dans la forêt de Auberdine, me nourrissant de fruits et de plantes.
Jusqu’au jour où, un ours blessé, m’ouvrit la porte de la liberté…
Prenant mon courage à deux mains, je me suis approché de l’animal pour le soigner, quand j’entendis une voix me parler. Je me retournais pour voir qui c’était mais il n’y avais personne.
Décontenancé, je me suis de nouveaux dirigé vers l’ours ; mais il n’y avait plus d’ours ! A sa place se tenait un vieil homme qui avait une vilaine blessure à la jambe.
Pendant une semaine je me suis occupé de lui le soignant et, sans m’en rendre compte, mais aussi parce que je n’avais parlé à personne depuis des lustres, je lui raconta mon histoire.

Quand le vieil homme pu de nouveau marcher, il m’expliqua qu’il était un druide et qu’il avait été attaqué par un groupe de brigands.
J’ignore si c’était par pitié ou pour une autre raison, mais il décida de m’enseigner ses connaissances. Un ans plus tard, quand il mourut, ne me laissant comme héritage que son savoir, j’étais enfin capable de me défendre.
Je décidais de quitter la forêt et de commencer ma quête qui, je le sentais, n’allais pas se finir de si tôt.
De retour a Auberdine, je vis un garde avec un document questionner l’aubergiste. Sur ce document était dessiné ma tête. Ainsi donc, j’étais devenu un hors la loi dans mon propre pays.
Je quittais donc la terre des elfes, convaincu de ne plus jamais pouvoir y remettre les pieds.

Quelques jours plus tard, je me retrouvais à Menethil, n’ayant comme indice en tout et pour tout que le fait que l’inconnue soit une femme ayant voyagé jusqu’à Darnassus, ce qui n’est pas très courant vu le peu d’étrangers se rendant à la capital des elfes.

Dès que je mis le pied à terre, je senti un frisson me parcourir le dos. J’avais l’impression d’être épié… Je me dirigeais donc à toute vitesse vers l’auberge, où j’étais sur qu’il y aurait du monde.
Avant de commencer mes recherches, il fallait que je trouve un moyen de me protéger de mes poursuivants…
Au bout de cinq minutes deux elfes entrèrent dans l’auberge scrutant l’auberge à la recherche de quelque chose ou plutôt quelqu’un ! Rapidement, je me glissais dans un coin sombre de l’auberge et me fondais dans les ombres… Les deux hommes se dirigèrent vers l’aubergiste d’un pas sur. J’en profitais pour m’esquiver de l’auberge sans que l’on me voit.


Courant comme un dératé, bousculant les passants, je partis vers les marécages afin de fuir le fort.
A l’abris des regards indiscrets, je fit ce que mon maître m’avait appris : mon corps se transforma au fur et à mesure en un félin, des griffes apparurent, puis vint la fourrure, mes muscles ainsi que ma tête se transformèrent… Quelques secondes plus tard mes cinq sens s’étaient améliorés de telle manière que je pouvais pister une personne étant passé par là des mois avant moi.

Je commençais à courir au gré du vent, laissant mon esprit vagabonder, m’arrêtant de temps à autres pour me restaurer. Pendant plusieurs jours je courus, traversant rivières, montagnes, plaines, évitant toutes les villes ou villages que je pouvais trouver, combattant d’autres animaux et monstres voulant goûter à ma chair.
Sous de fausses identités, je travaillais de courtes périodes, devenant tour à tour paysan, bûcheron ou mercenaire. Je restais même, pendant quelques mois, au service du Covenant Keen, un ordre au service du Roi humain. Je reprenais ma route, dès que le danger se faisait sentir, laissant mon instinct me guider.

C’est au cours de ce dernier voyage que je la rencontrais.
C’était une elfe, se baignant dans un lac dans la région des Hinterlands. Je fut subjugué par sa beauté. Ses cheveux courant le long de son dos soulignaient parfaitement sa silhouette, je ne pu détacher mon regard de son corps sublime, profitant de ce bref spectacle pour oublier mes obligations.

Mais le plaisir fut de courte durée, quand j’entendis un grognement un peu plus loin sur ma gauche. Une sorte de gros chat se trouvait à côté des vêtements de l’elfe et grognait dans ma direction en avançant l’entement.
L’ambiance changea brusquement. L’elfe se jeta d’un bond gracieux sur ses vêtements pour en retirer une épée. Son visage, emprunt d’une telle grâce l’instant d’avant, reflétait maintenant la détermination et le courage d’un guerrier. Dans son regard brillait la colère, et la haine pour celui qui l’espionnait.
Je pouvais aisément imaginer les questions qu’elle se posait : est ce un voyeur ? Un ennemi ? Sont ils plusieurs ?

Mon regard allait du gros chat à l’elfe, ne pouvant s’empêcher de s’attarder sur sa poitrine et le reste de son corps si attirant… J’en oubliais presque que j’étais en danger, jusqu’au moment ou une flèche se ficha à un pouce de ma patte gauche. L’elfe avait sortit un arc sans que je m’en aperçoive et avait réussi a me localiser en quelques secondes. Je réagis au quart de tour, changeant de position le plus rapidement possible, je ne voulais pas lui faire peur, et je ne voulais pas me battre contre elle. Quelque chose me disait qu’elle était dangereuse, mais j’avais aussi terriblement envie de me rapprocher d’elle. Je me décidais pour la seconde option, plus séduisante. Reprenant ma forme initiale, je sortis rapidement un pantalon de mon sac puis émergeais lentement des fougères.

L’elfe, ne s’attendant pas a me voir apparaître du côté ou j’étais, sursauta et tira une seconde flèche maladroitement sur moi. J’eus juste le temps de lancer un léger sort de vent pour détourner la flèche qui se précipitait droit sur moi.
Elle avait l’air furieuse, sûrement contre moi, qui était la debout a moitié habillé, devant elle entièrement nue, mais sans doute aussi contre même, de s’être fait surprendre.
Prenant une légère inspiration, j’allais me mettre à parler quand elle me coupa la parole....

« Comment osez vous, sombre idiot, vous permettre de me reluquer de cette manière ?!! Détournez votre regard !
Croyez vous que je ne vous ai pas senti venir ? Vous puez le bouc à des lieues !
Qui êtes vous ? Que faites vous ici ? Et que cherchez vous ? Que me voulez vous ? »

Je l’observais d’un peu plus prêt, et je me rendis compte que son visage me disait quelque chose.

« C’est toi Shaana ? Bordel, je t’avais pas reconnue, tu te souviens de moi ? C’est moi, Eltharion ! On s’est vus deux-trois fois quand je voyageais avec Takaris !
Alors qu’est ce que tu deviens ? »

Shaana fronça les sourcils, à la fois heureuse de retrouver Eltharion et gênée par son regard insistant.

« Tarion ! Qu’est ce que tu fais là ? Et retourne toi, espèce de pervers ! je vais me rhabiller ! »

Je tournais le dos à Shaana sachant qu’elle ne me tirerait plus d’autre flèche, et lui racontais ce qui m’étais arrivé depuis notre dernière rencontre. Mon départ du Covenant Keen, ainsi que les différentes aventures qui m’étaient arrivées. La discussion s’acheva à l’ombre d’un grand arbre…

« …J’ai donc réussi à obtenir la clémence des elfes après les avoirs aidés, autant d’un point de vue économique que lors des combats contre les ennemies de mon peuple. Je suis maintenant révéré par mes frères et soeurs, on me considère presque comme un héros.
Mais je n’ai toujours pas trouvé d’indice à propos de mon inconnue. En revanche le nombre de mes ennemis s’est accru, et je suis toujours poursuivi par une ombre. Le Covenant Keen ne pouvait plus rien m’apporter, je suis donc à la recherche de nouveaux compagnons afin de découvrir la vérité. »

Shaana regardait Tarion d’un air rêveur. Cet elfe avait parfois d’étranges motivations, mais il avait bon fond.
« Je vais en parler à mon Clan, ils pourront peut être t’apporter leur soutien. Cependant, les LunArgent ne sont pas le Covenant Keen, leurs motivations sont plus profondes, plus altruistes, moins personnelles. En échange de leur aide, ils te demanderont peut être de te dévouer à leur cause. A toi de réfléchir si tu en seras capable. Mais je ne ferais rien de plus, c’est à toi de te débrouiller, je ne veux pas être impliquée dans tes problèmes ! »

« Pas d’inquiétude, je n’avais pas l’intention de t’entraîner dans ce merdier, surtout maintenant que je sais que tu es enceinte, il est hors de question de te faire prendre des risques.
Dit à tes amis que j’attendrais leur réponse. Ils n’auront qu’a laisser un message sous le ponton de Caer Darrow, quelqu’un passera chaque semaine pour vérifier si il y a un message. »

Shaana se leva, s’apprêtant à repartir.
« Ils voudront te recevoir avant de t’accorder leur aide. Je ferais passer le message. Si d’ici deux semaines tu n’as pas de nouvelles, cela voudra dire que tu n’auras aucune aide à espérer de leur part »

Enfourchant son animal, Shaana fit un bref signe de la main puis s’éloigna à toute vitesse. Je me levais au bout de quelques minutes, reniflant l’air autour de moi.

« Hmmm... ça sent le troll, un peu de sport ne me fera pas de mal »

Prenant ma masse qui reposait par terre, je lançais un sort afin de me rendre plus fort et plus vif et me dirigeais vers ce qui ressemblais à un autel, plus au sud. Un sourire se dessinait sur mes lèvres....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feare
MACHISTADOR
avatar

Nombre de messages : 1370
Date d'inscription : 30/04/2005

MessageSujet: Re: Mon nom est Eltharion   Mer 31 Mai à 15:23

*tousse*

Bon ... en gros tu es en train de me dire que tu matais Shaana pendant qu'elle se baigner ....
What the fuck ?!?

Et tu désires aussi rejoindre notre clan.

Tu vas donc devoir subir l'examen d'entrée Twisted Evil

*regarde Wimli*

Il est à toi. tongue

_________________
Feare El machistador !
Alias "Le guerrier au chapeau".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isnarel
Flodeur pas beau ! Booooo !


Nombre de messages : 636
Date d'inscription : 13/12/2005

MessageSujet: Re: Mon nom est Eltharion   Mer 31 Mai à 22:04

loin dans les maleterres de l'est sur une route menant du camp noirot a la chapelle de la lumiere futur camp de l'aube d'argent un felin s'arrete sur une petit colline.

En bas passe une petite caravanne que des gens de confiances et pourtant si peu de personnes en qui avoir une confiance aveugle.

Le felin reprend forme humaine.

Sa grosesse est bien avancée, le bébé remu fort en elle, il veux sortir elle le sent.

Elle ecoute le vent, cherchant des nouvelles de l'humaine qu'elle affectionne, de la meute.

L'elef elle le porte contre elle, il sait que leur enfant va venir.

du cloan vien une nouvelle senteur, un elfe.... Eltharion elle se souviens de la fraguance musquée du Druide en Un'goro et de la senteur de sa peau alors qu'il prodiguait des soins en Zul Farack.

Indomptée ? peut etre tourmantée surement dans son sillages des cris et des larmes qu'elle ne peux oublier.

confiant au vent une parole elle laisse ses amis Zéphires porter l'écho de sa voix:

"Trouve ta meute, si celle la te convient, sois en le bienvenus"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrysémis
Etre vivant
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Mon nom est Eltharion   Ven 2 Juin à 12:18

Citation :
Cependant, les LunArgent ne sont pas le Covenant Keen, leurs motivations sont plus profondes, plus altruistes, moins personnelles.
Ben voyons. Tranquilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eltharion
Etre vivant
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 34
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Mon nom est Eltharion   Ven 2 Juin à 19:00

viens pas polué mon poste pour rentrer dans la guilde chrys ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon nom est Eltharion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon nom est Eltharion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2000pts] Ost d'eltharion ou comment utiliser le griffon ids
» recherche eltharion l'aveugle
» [Deck] Eltharion le sinistre
» Anti tactica Hauts elfes
» [HElfes][armée] Ost de karellen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie publique :: Bureau de recrutement-
Sauter vers: