AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Révélations [Partie 2]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jolane
Etre vivant
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Sur quatre chemins
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Révélations [Partie 2]   Ven 17 Mar à 15:26

C’est un Wimli bien mystérieux qui entraine Jolane et Hongxathu sur un petit ilot en sortie de la baie de Menethil.
La druidesse ne va pas s’en plaindre, une soirée paisible en compagnie d’amis n’est pas de refus, surtout quand il s’agit de ces deux là. Jolane sourit chaleureusement en regardant le nain et l’elfe qui l’accompagne.

[...]

Les trois amis sont installés devant un petit feu qui crépite doucement dans la brise marine du soir. Jolane est intriguée par les questions du nain. Jamais Wimli ne s’est permis de poser des questions indiscrètes telles que leur âge ou encore des détails de leur enfance… Elle ne comprend pas, Hongxathu ne semble pas voir non plus où le nain veut en venir.

[…]

Un naufrage… le Cyanea… méduse en elfe. Hongxathu pâlit soudainement. Il était du voyage, il en est le seul survivant.
Anoduna… Hongxathu est surpris par le mot que vient de prononcer Wimli... Anoduna… est le prénom de l’enfant elfe qui a survécut au naufrage, il a été recueillit et élevé par un chasseur de Feralas. L’elfe regarde Wimli :

« Tu veux dire que tu as retrouvé mon passé ?! »

[…]

Aman’ni… Jolane est interloquée… ce nom lui est familier… La druidesse sursaute. La chanson… la chanson dans son rêve… mais bien sûr !
Jolane regarde Wimli avec de grands yeux étonnés :

« Mais comment… »

Le nain sourit doucement et reprend son récit.

[…]

La druidesse reprend ses esprits. Elle est allongée sur l’ilot, deux paires d’yeux inquiets sont fixés sur elle. Elle a dû s’évanouir tant la nouvelle est incroyable.

Anoduna et Aman’ni Asto’re, deux enfants elfes séparés dès le plus jeune âge par un tragique accident. Le jeune garçon était sur le Cyanea avec leur mère quand la tempête a éclatée… il est le seul à en avoir réchappé. En apprenant la nouvelle, le père des enfants resté à Darnassus avec sa fille, confia cette dernière à un vieux druide avant de s’exiler dans les profondeurs de la forêt de Teldrassil où il mourut de désespoir sans savoir que son fils était toujours en vie. Cela n’aurait peut être pas changé grand-chose, la mort de sa femme était insupportable pour l’elfe…

Jolane n’ose y croire, elle regarde effarée Hongxathu puis Wimli, des larmes ruissellent sur ses joues. Elle ne sait plus si elle doit pleurer ou rire.
Hongxathu a l’air aussi secoué que… sa sœur…

Les deux elfes finissent par tomber dans les bras l’un de l’autre sous le regard bienveillant de Wimli, un peu gêné par ses retrouvailles inespérées.

[…]

La druidesse regarde son frère prendre congé de leur ami commun avec tendresse. Incorrigible, Hongxathu ne peut s’empêcher de les taquiner provocant l’indignation du nain et de magnifiques rougeurs sur le visage de l’elfe. Il éclate de rire, serre sa petite soeur dans ses bras et prend congé.

Jolane est sous le choc, elle ne pourra pas prendre de repos cette nuit… trop de chose, le bonheur infini de se savoir plus seule.
Bien sûr, elle est attristée par la mort de ses parents, mais elle ne garde aucuns souvenirs d’eux… Trop jeune.

« Un frère… j’ai un frère… » pense-t-elle.

[…]

« Dorinius… mon vieux maître… tu devais connaître une partie de mon passé… pourquoi ? » La question revient sans cesse à l’esprit de la druidesse.
Wimli est à ses côtés, présence rassurante… présence amie... A cet instant, Jolane n’en souhaite pas d’autre. Il lui reste une chose à accomplir… Elle se tourne vers le nain et réussit à lui demander s’il accepterait de l’accompagner à Teldrassil encore une fois. Malgré son récent retour sur sa chère île, Jolane n’a pas le courage de faire le voyage seule depuis Menethil.

[…]

La barque oscille doucement au rythme de la très légère houle. La nuit est fort sombre sur Teldrassil, la cime des arbres centenaires cache la lune et les étoiles. Jolane et Wimli conversent à voix basse, laissant la brise emporter leurs paroles, et parfois, quelques notes d’un rire elfe semblent rester en suspend.

[…]

L’aube…une silhouette voutée passe la porte de la maisonnette cachée dans la forêt de Teldrassil. Jolane sort de son poste d’observation et se dirige lentement vers le vieil elfe.
Dorinius se retourne. En appercevant son ancienne disciple, son regard se fait dur comme le roc d’Iron Forge :

« Jolane… hmm je m’attendais à cette visite… les questions de cet imbécile d’humain annonçaient ta venue… »

Jolane soutient le regard du vieil homme sans broncher. Il est loin le temps où chaque parole prononcée par Dorinius, faisait trembler la fragile elfe.

« Maître… pourquoi… »

Le vieil elfe soupire, son regard ne s’est pas adoucit, il tourne le dos à Jolane…

« Viens… il est des mots que même le vent ne doit pas emporter…»

La porte de la maisonnette se referme sur le maître et sa disciple, laissant l’aube illuminer la petite clairière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wimli
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 849
Localisation : Port de Menethil
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Révélations [Partie 2]   Sam 18 Mar à 22:21

- Hum... il y a un peu trop de passage par ici... vous n'avez pas peur de nager un peu?

Jolane et Hongxathu se regardent en haussant les épaules, un peu surpris par le comportement étrange de Wimli, puis lui emboîtent le pas. Une fois arrivés sur l'ilôt, le Nain allume un feu tandis que les deux Elfes s'extasient devant cette jolie vue du Port de Menethil

- Venez vite vous sécher, vous allez attrapper froid!

***

Devant l'air interloqué de Jolane, Wimli commence à rougir un peu et se met à bafouiller...

- oh...euh...hum...ne vous en faites pas... si vous me dites votre âge, je vous promet que je l'oublierai immédiatement!

Réalisant la stupidité profonde de ce qu'il vient de dire, le Nain se sent encore plus mal à l'aise, et seule la réponse salvatrice de Hong lui offre une porte de sortie

- pour ma part... 65 ou 70 ans... mais pourquoi toutes ces questions?

***

- Jolane!

La druidesse vient de s'évanouir, et le Nain s'approche d'elle avec un air inquiet... Hong quant à lui, est resté assis, presque prostré, le regard dans le vague, comme s'il venait de voir un fantôme

- Ca par exemple! J'aurais mieux fait de me taire... et moi qui croyais que ça allait vous faire plaisir!

Wimli commence à bougonner, tandis que Hong s'approche également de Jolane, et que la druidesse reprend ses esprits en souriant gentiment au Nain

- Laissez-nous le temps de...digérer

Les deux elfes commencent à échanger quelques mots en Darnassien, sans doute sous l'effet de l'émotion... Mais même s'ils s'étaient exprimés en Commun, le Nain se serait senti de trop...

- Hum... je ne suis pas très loin... vous devez avoir beaucoup de choses à vous dire...
- Euh... on se connaît déjà depuis un moment, tu sais!

***

- Bonne nuit, Anoduna
- Bonne nuit, Aman'ni... et toi... *se tourne vers Wimli* que je ne te prenne plus à conter fleurette à ma petite soeur!

Le Nain a beau suffoquer, pester, s'offusquer, cela n'empêche pas Jolane de devenir écarlate, et Hong d'éclater de rire... un rire que Wimli n'avait pas entendu depuis un moment, ce qui, malgré son indignation apparente, le fait finalement sourire

***

- Oh... vous n'y êtes pas retournée depuis?
- Non... pas vraiment eu le...hum...temps
- Hehe... pourtant, maintenant, je vous ai montré comment tromper la vigilance des Sentinelles!

le Nain éclate de rire, et la druidesse lui sourit doucement puis, prenant son courage à deux mains, se décide à lui demander ce qu'elle imagine être un service

- Wimli... accepteriez-vous de m'y accompagner à nouveau, ce soir?
- ... quelle question! n'avez-vous pas honte d'en douter?

***

- Salutations, ma p'tite dame! Comment va, aujourd'hui? Sale temps pour la pêche... souhaitez-moi au moins bonne chasse!

La discrétion Naine, d'après Wimli, repose sur un principe simple: pour passer inaperçu et ne pas éveiller les soupçons, mieux vaut se faire remarquer avant que l'on ne vous remarque...

Jolane a beau déjà l'avoir vu à l'oeuvre, elle ne peut s'empêcher de sursauter à chaque fois que le Nain interpelle bruyamment les Sentinelles qu'il croise dans Darnassus... S'arrêtant dans un lieu un peu moins passant, Wimli sort une petite carte.


- Où se trouve-t-il, ce Dori-truc?
- Euh...hum... je vais le voir seule... mais je vais attendre l'aube, il doit dormir à l'heure qu'il est...
- Oh... sortons de la ville, alors... vous serez plus...hum...rassurée...

***

- mon âge? oh...euh...hum...
- vous connaissez bien le mien, maintenant!
- hé bien... je n'en sais trop rien... ça ne m'a jamais servi à rien de le connaître... et, de toute façon... je n'ai appris à compter que très récemment!

Souriant timidement, Wimli se sent un peu bête... Mais Jolane, comme à son habitude, le rassure... et lui, comme à son habitude, la remercie... et elle, comme à son habitude, rougit...

La barque les berce lentement, mais ils n'ont pas sommeil... ils pourraient passer toute la nuit ainsi, tous les deux, face à face, parlant de tout et de rien, se découvrant mutuellement chaque jour d'avantage.

Tandis que la nuit est bien avancée, Wimli prend congé, à contrecoeur... mais Jolane doit encore réfléchir, seule, et se préparer à affronter son ancien Maître. S'éloignant des abords du lac, le Nain se retourne une dernière fois vers l'Elfe restée seule sur la barque, puis s'enfonce dans la forêt en soupirant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
libra
Etre vivant
avatar

Nombre de messages : 18
Localisation : Stormwind
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Révélations [Partie 2]   Ven 5 Mai à 15:21

[HRP]
Après un peu d'insistance de la part de mon ami Wimli, je me décide à poster ce texte chez vous, pour "boucler la boucle" comme dit si bien votre nain-diplomate. Amitiés à tous.
Hong
[/hrp]

De retour à Stormwind, l’elfe fait machinalement ce qu’il a à faire quand il revient. Faire réparer son armure, acheter des flèches, de la nourriture pour ses tigres, les brosser, les soigner etc…
Il exécuta ces tâches mécaniquement, sans en train, puis se changea, s’habilla n’importe comment et marcha. Il marcha longtemps, sans voir les gens alentours, sans savoir où il allait. Il se retrouva en haut de la cascade, un endroit isolé, propice à la rêverie ou à la réflexion. La présence de Snow et Ice, ses deux tigres, le laissait indifférent.

Il repensait à la proposition de Jolane : se laisser aller. Se laisser submerger par la haine, la violence qu’il sentait en lui. Puis ensuite, se noyer dans la culpabilité et la honte, le dégoût de soi même. Elle ne se rendait pas compte de ce qu’elle lui demandait. Ils risquent leurs vies et leurs santés mentales à tous deux sur cette affaire. Ou alors savait elle déjà ?

Pourtant, elle a vu son épée. Ah, oui, l’épée. Une épée qui suinte la soif d’âmes, une faucheuse qui demande son quota quotidien de vie, qui rougeoie comme les yeux de l’elfe quand il se laisse envahir par le feu sombre. Le chasseur esquissa un sourire sans joie. L’épée n‘est qu’un objet, un réceptacle. Il s’en est rendu compte il y a peu. Même s’il arrivait à s’en débarrasser, ses humeurs trouveraient un autre focus dans lequel se déverser, un autre exutoire.

Jolane…. En repensant à la jolie druidesse, Hong ne put retenir un sourire. Cette charmante elfe. Il lui a raconté beaucoup de choses sur sa vie. Beaucoup trop. Même si ce fut réciproque. Et il ne la connaît que depuis si peu de temps. Depuis leurs rencontres par hasard dans les rues de Stormwind. Pourtant, il se sentait étrangement protecteur envers elle. Comme si c’était normal qu’il aille prendre des coups à sa place. En repensant à l’épisode de dispute avec un compagnon d’armes, une chasseresse, dispute qui a un peu dégénérée, elle était prête à s’interposer entre l’arme de la chasseresse et lui. Stupide ! Idiote ! Oui, mais troublant… troublant qu’il ait trouvé ça naturel de sa part, même s’il a eu peur pour elle. De l’Amitié. Non, c’était plus fort. De l’Amour ? Non, il était sûr que ce n’était pas ça.

Le chasseur soupira. Le soleil se levait doucement sur la forêt d’Elwynn sans qu’il ait pu prendre une décision. Il regardait ses deux tigres endormis contre lui avec tendresse.

Encore une nuit blanche de réflexion, de rêves pour rien. Le mal de tête revenait...

***********************************************


Rencontrant son ami Wimli par hasard à Menethil, Hong ne s’attendait pas à voir aussi Jolane. Il la serre dans ses bras comme à chaque fois, moitié pour se délecter de la délicieuse rougeur se répandant sur ses joues, moitié par tendresse pour elle.
Il écoutait d’une oreille distraite les bougonnements du nain qui pestait contre les services de courrier gobelins etc… Hong fut étonné que celui-ci veuille leur parler à Jolane et à lui et dans un endroit isolé encore…

Bah ! Passer une bonne soirée avec des amis le changera de ses idées noires et de ses éternels combats. Ils suivirent donc leur bougon petit ami sur le bout de rocher pas loin du port de Menethil.

Le nain prenait son temps, comme d’habitude, et tournait autour du pot. Le chasseur savait que c’était souvent à cause de sa timidité -moitié vraie, moitié feinte- que son ami avait du mal à aller directement au cœur des choses. Ca n’empêchait pas Hong de le titiller, feignant l’impatience pour que celui-ci accélère un peu. Un jeu entre eux.

Quelques questions assez curieuses du nain d’ailleurs…. L’âge de Jo, de Hong… puis un nom claqua : CYANEA. Le navire qui s’est échoué il y a des décennies de cela, et Hong en a été l’unique survivant. Ce dernier sursauta au nom suivant, prononcé par son ami : Anoduna. Zéphyr en elfique. Un écho très lointain. Le nom de l’enfant, survivant du naufrage, recueillit par un chasseur de Feralas et élevé par celui-ci.

- Tu as retrouvé quelque chose de … mon passé !? Mais… mais… comment !?!

Le nain sourit narquoisement, visiblement fier de son effet et se tourne vers Jolane. Sort un autre nom de sa besace : Aman’ni, Alisée en elfique. Ce fut au tour de la druidesse de sursauter.

Wimli continua tranquillement son incroyable histoire.

***********************************************

Je ne suis pas seul !

La druidesse s’est évanouit et Hong est resté la bouche ouverte, les yeux vides, ne sachant plus quoi faire, quoi dire… quoi penser….
Rapidement, Jolane reprend ses esprits. Les deux elfes se regardèrent un long moment. S’échangèrent quelques banalités en elfique. Ils évacuaient leur trop-plein d’émotions. Emotions qui coulaient sans retenues sur les joues de la druidesse.

Je ne suis pas seul !

Hong serre fortement Jolane… sa sœur… contre son cœur. Celle-ci s’est jetée dans ses bras. Il la berçait tendrement, silencieusement…. Heureux. Il ne sait pas combien de temps s’est écoulé. Il se sent enfin complet. Comme si cela lui a manqué toute sa vie. Sans qu’il en ait conscience.

***********************************************

- Bonne nuit Aman’ni…
- Bonne nuit Anoduna… prends soin de toi…

L’elfe était fatigué de sa journée. Il disait doucement au revoir à sa sœur et à son ami Wimli. Et il souhaitait savourer cette merveilleuse nouvelle… seul ! Il ne put se retenir de taquiner une dernière fois le nain, amenant une nouvelle fois le rouge aux joues de sa sœur. Il se dit en partant qu’il ne se lasserait jamais de l’appeler comme ça.

Je ne suis plus seul ! J’ai une sœur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane
Etre vivant
avatar

Nombre de messages : 36
Localisation : Sur quatre chemins
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Révélations [Partie 2]   Lun 15 Mai à 15:05

(Hooo il l'a fait !! je te piquerais ce texte frérot un de ces quatre Wink bises )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révélations [Partie 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélations [Partie 2]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie publique :: La taverne de Bruuk-
Sauter vers: