AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand le Fléau trembla

Aller en bas 
AuteurMessage
gardhran
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 1471
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Quand le Fléau trembla   Sam 25 Fév à 7:52

Acoudé au bar de la taverne, une chope moussante dans une main, Gardhran ecoute le chant du barde, envoutant, decrivant les evenements de la veille, leur donnant une seconde vie.

Crileloup a écrit:
C'est une étrange nuit qui tombe sur Andorhal :
Les cris de la bataille et le fracas des armes
sont enfin apaisés et le vol des vautours
s'appesantit lentement tandis que fuit le jour.

La victoire a sonné, claquante comme une lanière
Qui déchire l'assurance du Fléau qui se terre.
Les héros combattirent comme des lions tout le soir :
La ville est libérée, sauvée du désespoir !

Horde et Alliance unies ont montré le chemin
En arrachant ces murs des griffes de ce destin
que l'Ennemi dictait pour tous, terrible instants,
Mais c'était sans compte sur l'âme des LunArgent.

Sous l'impulsion féline de la douce Isnarel
Les ennemis s'unirent, traquant en chaque ruelle,
Goules, liches et autres horreurs qui hantaient la cité
Rien ne sut, à l'union des pairs, résister.

Gardhran, le vénérable, plein de juste sagesse
exterminait, tuait, massacrait sans relâche
Il n'éprouvait nulle haine, juste de l'allegresse
A voir son rêve ainsi lentement prendre place.

Les ordres s'enchaînèrent ne laissant nul répit
et nulle chance de retraite au méprisable ennemi
L'armée des braves guidée sous une seule bannière,
frappait durement le mal en unissant les frères.

Ce fut un temps d'espoir, étincelle de beauté,
Mais elle brille dans le ciel, étoile pour nous guider
vers la paix véritable, celle qui vient du coeur
pour redonner espoir aux êtres dans le malheur.

La victoire est possible, démonstration fut faite
En cette radieuse soirée où le Fléau trembla.
Là où précédemment le mal régnait en maître
les prémices d'un autre âge devant nous s'annonça.

( Oui je suis chi--- Wink et puis comme ça l'autre sujet peut continuer son debat sur le rp en paix. Je te laisse mettre toi meme les deux autres textes, on va encore dire que je flood Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gardhran
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 1471
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Fléau trembla   Sam 25 Fév à 7:59

Alors que les diplomates se reposent paisiblement a la taverne, savourant leur victoire, une petite silhouette apparait dans l'embrasure de la porte.
L'air un peu perdu, la jeune humaine ote les lunettes qui lui cachaient les yeux, cherche du regard quelqu'un dans la salle, puis, l'ayant visiblement trouvé, se dirige a grands pas vers la table de Gardhran.

- Voila, j'ai finit, m'sieur Gardhran, s'exclame t'elle en posant une pile de feuilles luisantes sur le bois. Tous vos gnominoides sont devellopés. C'tait une sacrée bataille, on dirait. Bon, moi j'vous laisse, j'ai encore des commandes a livrer *soupir*. A un d'ces jours.

Repartant aussi vite qu'elle etait arrivée, l'humaine laisse la taverne silencieuse, tous les regards tournés vers la pile.

- Hum, bon, bah, on va regarder ça, commence Gardhran en souriant, tendant une main vers le premier gnominoide.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CrileLoup
Flodeur pas beau ! Booooo !


Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Quand le Fléau trembla   Sam 25 Fév à 13:10

- "Premier Groupe au Nord, second groupe à l'Est, troisième au Sud et dernier à l'Ouest !"

Sous le regard bienveillant de Gardhran les ordres d'Isnarel s'étaient adressés à tous sans distinction de race ou de classe. Bientôt, par petits groupes, les libérateurs avaient investi les ruelles entre les maisons ravagées par l'occupation des forces obscures. De la joyeuse cité d'Andorhal... il ne restait rien, rien que des ruines grisâtres rongées par le temps et les intempéries. Ici une facade, vaguement quatre murs, là le chambrale d'une porte ou les reliques d'un âtre, ultime squelette d'une demeure qui avaient sans aucun doute abrité le rire d'enfants et le quotidien d'une famille ordinaire...

Errant dans les ruines à l'écart du combat dont les échos faiblissaient le barde de LunArgent balayait du regard ces reliques d'un temps passé sur lesquelles la nuit, lentement, jetait un voile pudique. Il y voyait un autre symbole : le symbole du cycle éternel qui verrait cette ville retomber après leur départ aux mains de leur ennemi avant d'être à nouveau reprise, et reperdue... Du bout des doigts il effleurait le granit d'un moellon qui menaçait de tomber. Il suffisait d'une petite poussée : il l'exerça. Dans un lourd fracas le bloc écrasa à moitié ce qui restait d'une poutre depuis longtemps pourrie. La paix était si fragile.

Au centre du village ainsi qu'à chaque accès les héros avaient veillé symboliquement. Il devrait conter celà. Il le ferait, c'était son métier. Il s'étonnait de n'éprouver au fond de son coeur qu'une aussi maigre satisfaction. C'est qu'en guise de victoire, cette équipée avait aussi toutes les apparences d'un baroud d'honneur, d'un sursaut de fierté de courte durée. Les Prophètes eux-mêmes avaient été de la partie : il avait cru en reconnaître. Que cherchaient-ils en ces lieux ? Désiraient-ils se prévaloir du succès commun à leur avantage ? Allaient-ils, une fois les forces du Mal repoussées, se tourner contre leurs alliées d'occasion ?

Quelle ironie. Kaleban, maître des Corbeaux, l'avait senti. Sa droiture vibrait à la vue de ceux qui prônaient le massacre. En tant que LunArgent le barde s'était gardé de prendre position, laissant les Conseillers du Clan réagir : Melynn avait tenté de dialoguer...

C'est l'âme à la fois riche et lourde qu'il jeta un dernier regard sur les ruines dessechées. Déjà il lui semblait percevoir des gémissements sinistres. D'un geste il activa la rune qui invoquait sa monture. Le poil hérissé de son familier n'y trompait pas : le Mal était de retour. La vue d'une silhouette blafarde qui se coulait dans les ombres lui fut épargnée. Il sortit le dernier de la cité d'Andorhal. Elle avait brillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CrileLoup
Flodeur pas beau ! Booooo !


Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Quand le Fléau trembla   Sam 25 Fév à 13:11

A la veillée qui suivit... le barde ne fut pas un hôte de qualité, loin de là. Il fut même proprement contre-productif et cette seule pensée l'attristait encore plus. La conversation, plutôt que de se concentrer sur leurs succès, les qualités de tel ou tel combattant ou les avantages tactiques des options retenues pour l'assaut, plutôt que mettre en avant les valeurs d'espoir et de lumière qu'il aurait voulu voir mises en valeur, plutôt que profiter et se faire l'engrais de nouvelles initiatives... ne tournait qu'autour de détails qui...

Ca lui fendait le coeur.

De tout ceci il ne dirait rien. Ca n'avait qu'un intérêt tout à fait secondaire et il préférait mettre en avant la participation de leurs amis, la fraternité des armes et l'union sacrée des coeurs. Il voulait y voir de l'espoir et c'est dans le regard et le sourire d'une infinie tendresse de sa marraine qu'il comprit l'immense potentiel de cette soirée. Sa perle vibra des douces pensées de cette âme soeur qui lui exprimait un amour si simple.

L'Histoire ne retiendrait pas les détails : elle retiendrait les événements de ce soir, même fugaces, comme l'étincelle d'une vie nouvelle, une lueur qui filtre de sous le boisseau et qui n'aura de cesse de briller au-delà des frontières des Maleterres. Cette victoire, certes éphémère, n'en constituait pas moins un phare dans la nuit, un repère pour bien des âmes en déserrance. Non seulement la lutte était possible, mais il n'appartenait qu'à lui de la rendre utile..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le Fléau trembla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Fléau trembla
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie publique :: La taverne de Bruuk-
Sauter vers: