AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un vide immense

Aller en bas 
AuteurMessage
fany
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Un vide immense   Jeu 26 Jan à 14:43

HRP/ Ce texte date de quelques mois et possède 4 parties la cinquième partie et en cours d'écriture et racontera un évènement tres récent. Pour sa comprehension je vous donne donc un peu de lecture soyez courageux./HRP

Première partie

Tous les regards étoilés sont tournés vers l’un des endroits le plus contrasté de notre monde, là où se marient si souvent horreur et beauté, ombre et lumière, haine et amour. Une jeune femme serrant une petite boule de poil blanche et noir attend sur le bord de la rive du lac d’Astranaar.

Ce lieu est le croisement de ma vie. Je viens souvent ici quand les ombres s’emparent de mon cœur. Pour la première fois je ne suis plus seule et pourtant je n’arrive plus à combler un vide qui a pris place en moi. Mon Niliané est présent à mes cotés, Ereghion tempère mon amour des êtres et Teiana est devenue la lumière infinie qui brille au fond de mon cœur. J’avais gardé une place particulière pour trois êtres : Celes, Nedylene et Fragrance. Je pourrais encore ajouter Elistraë, Gylianell, Aeterna et Lene. J’y suis attachée sans avoir la même sensation quand je suis à leurs côtés. Je les aime sans autant dépasser la compassion qu’une enfant de Lumière doit avoir pour un être ou une amitié que je n’arrive pas à exprimer et à garder. La cause en est - j’en ai peur - à mes gestes mal interprétés, de n’avoir jamais été capable de leur dire que j’avais aussi besoin d’eux et pas uniquement quand les ombres s’emparent de moi. Est-ce ma façon d’aimer qui m’oblige à abandonner celles qui m’entourent pour aller porter mon soutien à d’autres êtres ? Ou bien est-ce tout simplement moi qui ne veux pas voir la souffrance de celles que j’ai soutenues un jour ? Je me sens coupable de les avoir toutes négligées.

Cette nuit encore des horreurs sont venues hanter mon sommeil. Mes yeux n’arrivent plus à cacher la tristesse qui s’est emparée de moi. Une brise effleure mon visage particulièrement fatigué. Je regarde droit devant moi, contemplant les reflets de lune sur l’eau cristalline. C’est ici que j’ai rencontré Aeterna et surtout découvert Nedylene. Je me souviens d'une Elfe opprimée par une Naine. J’ai tout de suite ressenti ce besoin de la soutenir, de l’écouter, de l’aimer. Ce ne fut pas une tâche facile d’aimer un être qui chaque fois repousse la compassion que je pouvais lui dispenser. Nedylene se veut sombre et fière, sacrifiant son bien-être pour celui d’Elistraë en refusant chaque jour un peu plus le sien. Il s’est pourtant passé quelque chose : un sentiment est né entre nous, mais aucune de nous deux n’a su vraiment exploiter ce qui aurait pu nous lier.

Depuis toujours, je perçois un peu plus la peine de Nedylene au contact d’Elistraë. Aujourd’hui j’ai compris que ce n’est ni Nedylene ni Elistraë que je fuyais mais bien leur intimité si spéciale. Je me demande encore si ce partage est mutuel et pas seulement de l’égoïsme de la part d’un être qui en aime un autre. Depuis plusieurs semaines je me sens inutile aux yeux de celle que je croyais être plus qu’une amie. Le temps où nous étions toutes deux à vagabonder dans Ashenvale où nous nous retrouvions à parler chacune un peu de notre histoire ou tout simplement des choses de la vie me manque. Une lassitude s’est installée, comme si je m’étais résignée à ne plus la voir. Aujourd’hui je pleure de la savoir éloignée de moi et je ne peux plus rien y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fany
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: Un vide immense   Jeu 26 Jan à 14:44

Deuxième partie

Ma compassion transformée en amour pour les êtres que je pensais être proches de moi vient de m’anéantir. Cette semaine passée est devenue chaque jour un supplice ne réclamant que la fin de mon amour pour ceux-ci. Celes s’en est définitivement allée pour le monde onirique. Mon amour pour elle fera à jamais partie de mes rêves. Nedylene, celle que je voulais au moins pour amie, m’a sans doute fermé son cœur. Je pensais avoir déjà pleuré toutes les larmes de mon corps. Mais une épreuve encore plus angoissante m’attendait. Bien plus terrible que les ombres du cœur propagées par Elissande.

Les heures passent et Nedylene ne vient toujours pas. Je n’arrive pas à imaginer un instant que je devrais me passer d’elle. Teiana ne semble pas blessée de la place que je lui donne et m’assure de son retour. Ereghion est finalement arrivé à Astranaar, il n’a pas imposé sa vision de l’amour mais comme un guide, il m’a aidée à voir où se trouvait peut être une autre façon d’aimer les êtres sans pourtant s’ouvrir à eux pour préserver celle à qui j’ai donné mon cœur. Entretemps la belle Fragrance sous sa forme de panthère nous a rejoint comme à son habitude elle a posé sa tête avec douceur sur mes genoux. Sa présence m’apporte un immense réconfort, ma main caresse affectueusement la tête de l’animal. Fragrance a réussi là où tout le monde a échoué. J’en suis venue à aimer sa forme animale, à la reconnaître avant d’en avoir peur. Je ne peux pas exprimer ce sentiment, mais au plus profond de mon cœur Fragrance a su me séduire et me faire oublier une partie de mes peurs. Je me retrouve bientôt seule avec celle qui vient toujours se blottir contre moi. J’aime Fragrance, mais l’aimer comme Teiana m’est impossible, je n’ai pas le droit de l’aimer comme elle. Et pourtant j’aimerais tant.

Encore une fois elle vient déposer ses lèvres sur les miennes un doux parfum florale accompagnant ce tendre baiser. Je prononce son nom en élevant la voix pour lui exprimer un désaccord que mon corps ne partage point. De la même façon qu’elle est venue se blottir dans mes bras instinctivement elle recule. Je lui saisis les mains pour l’amener doucement près de mon visage et dépose un tendre baiser sur ses lèvres sans y mettre trop d’émotion. Je la reprends auprès de moi. Sa peau rosie et une intense émanation florale envahit l’air qui nous entoure. Son cœur bat la chamade et le mien est pris d’une terrible angoisse. Je voudrais trouver les mots pour la garder auprès de moi, sans avoir besoin de lui rendre ce qu’elle voudrait m’offrir. Son innocence me touche au plus profond de mon être et ses larmes sont comme un acide qui se répand sur mon cœur. Je ne veux pas la perdre, je ne veux plus perdre un être que j’aime. Une ombre s’empare de moi, je sens l’égoïsme m’envahir et non plus de l’amour. Un instant je voudrais que mes bras deviennent des chaînes pour la garder à jamais. Elle me montre son cœur, elle me dit qu’elle a mal, que le mien ne bat pas autant que le sien. Pourquoi doit-on être égoïste pour un être que l’on aime et priver un autre de ce même amour? Ce n’est plus mon cœur que j’écoute, uniquement ce que les autres demandent. L’amour, est-ce devenir égoïste pour les autres ? Le doux parfum floral est maintenant dissipé avec l’émotion de sa peau, je la serre plus fort contre moi. J’ai tellement peur de la voir s’en aller. Elle me fait penser à Celes mais Fragrance n’est pas rongée par les ombres comme Celes pouvait l’être. Je voudrais lui donner l’amour d’une mère, mais ce n’est pas cela qu’elle attend de moi. Je repousse ce sentiment d’égoïsme qui assombrit mon cœur pour laisser place à un flot de larmes. Elle me parle de ses envies, de ce besoin de déposer encore ses lèvres sur les miennes. Une fois de plus nos lèvres se touchent dans un tendre baiser. Je n’en peux plus et je préfère fuir avant de ne plus en trouver la force. Mes pleurs accompagnent ma course vers un lit sur lequel j’épanche ma peine.

Quelques instants plus tard je sens encore ce doux parfum de fleurs ainsi qu’une présence aimante venant frôler mon corps et mon cœur. Je tends le bout de mes doigts vers ma cuisse pensant y trouver la tête d’un félin. Une main se referme sur la mienne. J’en reconnais la chaleur, elle appartient à la lumière de mon cœur. Teiana s’allonge en me serrant délicatement dans ses bras et me console de tout son amour…

Une voix apaisante et douce commence à me parler d’amour et de rêve…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fany
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: Un vide immense   Jeu 26 Jan à 14:45

Troisième partie

Fragrance regarde, sans vraiment comprendre, le départ précipité de celle qu’elle aime. Celle qui lui apporte tant d’amour qui a su faire naître la chaleur dans son cœur par ses sourires, ses mots, sa simple présence. Fany. L’enfant sauvage sent un déchirement horrible dans sa poitrine, elle pousse un gémissement de douleur, découvrant que l’amour peut faire mal, faire souffrir. Elle se réfugie dans les bras de Félin et à son tour fuit au hasard, le cœur et l’âme vibrant au nom de Fany. Pourquoi ?…

L’écho de cette souffrance réveille des souvenirs jusqu’alors oubliés. L’esprit pur de l’enfant blessée s’apaise dans les bras du rêve arrêtant la course de Félin pour revenir au près de celle qui souffre encore plus de l’amour. Elle l’observe de ses yeux aimants, sur ce lit trop grand pour elle. Elle semble si fragile au milieu des draps froissés, si perdue. Teiana l’enveloppe de son amour, la berçant comme une enfant blessée qui crie en silence : « Je ne sais pas comment t’aimer. »

« Aime moi comme un rêve, mon amour. »

Fragrance voit son amour se blottir un peu plus contre Teiana, s’y accrochant. Elle sourit de ce bonheur qu’elle ne connaîtra jamais mais n’en éprouve plus de véritable souffrance, juste une peine fugace.

Je t’aime mon amour, mais notre temps n’est pas encore venu. Je t’attendrai mon amour, à jamais.

Fany serre doucement la main de Teiana se laissant bercer par la lumière de leur amour alors que les larmes cessent lentement de couler, s’effaçant à la douceur d’une voix et d’une présence.

« Nous nous aimerons pour l’éternité au-delà du monde et du rêve, mon amour. »

Félin frémit sous la caresse de cette douce promesse, ses yeux couleur de lune embrassent avec tendresse et douceur ces deux êtres, ces deux cœurs blottis l’un contre l’autre. L’âme de Fragrance observe ce qu’est l’amour y participant à sa manière, par petites touches fugitives. Elle accueille la pensée de Fany :

« Je vous aimerai à jamais, Fragrance connaîtra elle aussi l’amour. »

Un voile de tristesse couvre un instant le regard de Félin et d’un mouvement de tête il se déchire dans un soupir. La douce voix reprend, effaçant les derniers tristes lambeaux.

« Ce monde n’est pas pour elle, mon amour. »

Doit-elle en dire plus ou se taire et laisser le silence bercer les non-dits et les certitudes passées ? Fragrance a-t-elle le droit, elle aussi, de vivre et d’aimer ? Aimer ? Elle le fait lorsque ses yeux innocents se posent sur Fany savourant cette tendre caresse douloureuse. Vivre ? Elle le fait lorsque la pluie effleure sa peau nue, lorsque un papillon frôle son doigt tendu, lorsque ses yeux s’émerveillent d’un lever de l’astre diurne, lorsque l’herbe humide de rosée chatouille ses pieds, lorsqu’un sourire illumine son visage à la vue d’un écureuil téméraire qui vient jouer entre ses jambes, son butin serré entre ses petites pattes… Fragrance vit à sa manière, innocente et oubliée,… simplement.

Sa mère l’a voulue ainsi, bien malgré elle. Ethielunë l’a créée sans le vouloir. Par ses espérances et ses rêves, elle a fait naître Fragrance…

Elle est ce qu’elle-même aurait pu être, mon amour.

Félin tourne la tête laissant son regard parcourir le reflet miroitant de la lune sur le lac, une larme se perd dans sa fourrure.

« Soit heureuse mon amour… »

La voix s’éteint doucement. Félin disparaît dans le vent. Etait-ce un rêve ? Un rêve d’amour pour Fany ? Oui, en toute simplicité, en toute innocence, Fragrance l’aime.

« Je t’aime… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fany
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: Un vide immense   Jeu 26 Jan à 14:46

Quatrième partie.

Fany pense à Célès et à Fragrance et à leur souffrance.

Les mots de Fragrance résonnent encore dans mon esprit. Ils sont les mêmes que j’ai prononcé à Célès. Je lui avais offert un amour en rêve et sans partage sur ce monde. Qu’en reste-t-il depuis sa disparition à part un vide immense que l’amour de Teiana ne peut pas combler. Je voudrais dire à Ereghion qu’il a tort même si je sais bien qu’il a raison. Je peux aimer plusieurs êtres si leur amour est pur et innocent. Mais comment protéger ceux qui ont de l’ombre dans leur cœur. Je ne sais plus qui je dois protéger, Teiana, Fragrance, Nedylene, CrileLoup, moi et tous ceux que j’aime et qui m’aiment…



(Coécrit avec Fragrance, correction de Pandorina et de Crileloup.
Un grand merci pour leur participation.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fany
Flodeur pas beau ! Booooo !
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: Un vide immense   Lun 30 Jan à 19:19

Sur le mont Dun Morog devant la porte d’Ironforge, l’humaine au regard si doux se laissa à genou tomber sur le sol enneigé. A côté d’elles, les héros de l’alliance croisait le fer, de leurs doigts des arcs d’énergie jaillissaient, de leurs combats une poudre de glace s’élevait.

Une voix masculine s’adressait à elle. Son esprit se figea, son ventre se noua. Elle avait mal. Une ombre venait de marquer son cœur ce qui nuisait terriblement à leur bonheur. Egoïsme de la vie…Fany tu dois repousser tes envies. Elle souffrait, son Rêve et son Amour aussi.

Ses mains longeaient ses hanches, rien ne semblait pouvoir la sortir de sa transe. Son esprit était ailleurs là où l’avait mené son cœur. Sur elle, des bras tentèrent de se fermer. Prise de panique, elle se débattit comme une furie frappant de ses poings serrés l’être qui cherchait à s’en emparer.

La pauvre elfe dépitée fixait le regard terne de son Amour. Celle ci ne semblait plus la voir ni les personnes autour. Une incompréhension était née, pour la première fois elle s’est sentie repoussée. Ses angoisses trop longtemps partagées avaient eu raison de l’être aimé.

Son Rêve avait besoin de dormir et il lui fallait repartir. Il est devenu la lumière de ses nuits, cela ne lui suffisait plus. Elle la désirait auprès d’elle pour la vie. Elle n’était pas une romance elle ne pouvait plus se passer de sa présence. D’un rêve se mêle un amour réel et éternel.

Disparue, elle l’était déjà. Elle aurait tant voulu la serrer une dernière fois dans ses bras. Alors elle nicha sa tête dans la fourrure de son panda. Son Niliané, Nedylene et Elistraë elle écouta parler de son Rêve ce qui la réconforta…Un peu plus loin isolée se tenait Teianâ.

Elle devait arrêter de partager les peurs qui ont effrité peu à peu son cœur. A son Elue elle n’arrivait plus à donner l’amour qu’elle aurait tant mérité. En haut des jumeaux, elle alla trouver Nedylene et son Niliané premier gardien de son cœur pour leur expliquer son malheur.

Il lui fallait en finir avant de se laisser dépérir. Elle devait arrêter de se mentir. Les larmes commençaient à lui venir. Elle ne voulait pas faiblir. Dans les bras de Crileloup elle se raidit pour se contenir. Elle se contraignit à la violence espérant amoindrir sa souffrance.

Son salut elle le doit à un amour sans limite, une caresse, un parfum de fleur qui persiste. Plus cette chaleur intense qui envahie son être partageant sa douceur et la Lumière de son cœur. La vie les éloigne, les songes les rapprochent. Un frôlement la réconforte, un chant la transporte.

Innocence et Compassion. Deux vertus douces et aimantes s’élèvent et se dressent dans les ombres d’un monde repoussant et soignants de leur mieux les cœurs et les esprits les plus sombres. L’une d’elle avait perdu trop de temps il lui fallait agir et être libre à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un vide immense   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un vide immense
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» problème flux rss "paramètres non vide"
» boites de conserve vide pour convention day
» Vide coffre
» Un sac vide tient difficilement debout, alors remplissons le
» Vide grenier chez Drago avec un peu de tout [ajout de SM et armée O&G]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie publique :: La taverne de Bruuk-
Sauter vers: